Décembre 2014

Comment voulez-vous que les mots « personne » et « respect » prennent leur sens ?

Je voudrais comprendre pourquoi la « différence » fait peur ? Pourquoi la « déficience » génère de la frayeur ? Surtout, lorsque ces deux aspects sont visibles.

Pourquoi « l’inconnu » engendre la méfiance, le rejet et l’indifférence ? Sommes-nous devenus moins sensibles, moins tolérants, moins indulgents, moins bienveillants ?

Cinq millions de personnes sont touchées par la solitude (enquête fondation de France 7 juillet 2014, le Monde).

Cette étude révèle que quatre Français sur dix n’ont pas de contact avec leur famille, qu’un Français sur quatre n’a pas de relations amicales soutenues et près de quatre sur dix n’ont pas ou peu de contacts avec leurs voisins.

Voici quelques témoignages de certaines personnes sur des forums internet, cet espace où elles peuvent exprimer leur « sous-France », leur colère et leur détresse:

1- « J’ai un handicap léger mais visible, ça fait fuir certains hommes (beaucoup en fait) mais pas tous… »

2- « Il y a peu, je me suis inscrite sur un site de rencontres et j’ai eu beaucoup de réponses jusqu’à ce que les gens sachent que je suis handicapée. »

3- « Lorsque l’on a un handicap, on est invité nulle part et sommes victimes de moqueries parfois même dans le milieu professionnel et de la part de gens ayant un rang hiérarchique très élevé. Aujourd’hui je me suis habituée à une vie seule. »

4- « J’ai dû mal à accepter ce nouveau physique et la perte d’autonomie. Je n’ai jamais eu de petite amie, encore moins de plaisir et à 27 ans, je désespère… »

Que dire ? Quoi penser ? Pour ma part, j’ai envie simplement de comprendre notre société d’aujourd’hui, une société à l’heure de la consommation à outrance, à l’heure de la course vers la satisfaction d’un besoin imaginaire.

Il suffit de regarder autour de soi pour réaliser et comprendre que, plus la machine économique pousse, voire conditionne la personne à satisfaire ses désirs, ses envies par la consommation, plus celui-ci demeure insatisfait.

La personne a l’illusion d’avoir accès au plaisir, l’illusion d’une satisfaction et d’un bien-être, la vérité est que cette illusion du plaisir/satisfaction est conditionnée par la publicité de l’idéal et l’imaginaire.

N’y a t-il pas là un signe dans cette insatisfaction, un indicateur et une alerte pour se poser un instant et s’interroger réellement sur ces trois points qui nous taraudent en permanence ?

a- La notion de respect

b- La personne

c- Les notions de satisfaction/insatisfaction

Effectivement, notre mental est formaté par les médias et par notre environnement pour ne retenir que les modèles standardisés par le flux des pubs des revues, de la télé, d’internet…etc.

Cela nous conditionne à consommer des modèles standardisés avec une croyance ou encore une espérance du bien-être, et de la satisfaction qui, au final, nous rend dépendant de ces mêmes produits et modèles. L’être humain en oublie l’essentiel : l’absolu et l’indispensable pour vivre et exister. Il s’agit, vous l’avez compris, de ce qui fait le lien.

Le besoin d’établir des liens avec l’autre, le besoin de nouer des contacts et de se connecter réellement avec ses semblables, nourrissent, sans que l’être humain le sache depuis des millions d’années, son bien-être et sa bonne santé.

Si tout simplement nous prenions conscience de ces petits moments qui font interaction avec l’autre, interaction par le regard, le sourire, la parole, le toucher …, cela réduirait probablement l’indifférence, le mépris, le rejet et l’intolérance.

Si, dans la notion du respect, nous arrivions à injecter un peu de « considération » et un peu de « reconnaissance » peut-être que cela atténuerait encore un peu plus l’indifférence et permettrait à la bienveillance de voir le jour.

Ce besoin de lien crée de la résonnance, nourrit la convivialité et renforce la communication, notamment la communication par les émotions.

Les neurosciences nous confirment aujourd’hui que les émotions positives sont bénéfiques pour le bien-être et la santé.

Exprimer ses émotions améliore et renforce le système immunitaire, protège contre certaines pathologies et agit comme mécanisme de prévention.

Rien que pour cela, cultivons jour après jour le lien avec autrui, multiplions les contacts pour renforcer mutuellement nos santés, cela serait encore mieux si « autrui » était différent.

Peut-être que se déconnecter des images pré-formatées et se connecter avec son semblable donneraient réellement un sens à la notion de respect et de personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.