Édito de juin 2021

Bonjour à tous les membres et les futurs membres de l’APPAS

Je suis ravie de vous retrouver par cet édito. Le dernier que j’ai écrit date de février 2019. C’était « Gilet jaune à l’APPAS ». J’ai toujours milité pour que le monde change, pour un monde meilleur, pour soutenir les plus faibles, militer pour donner de l’énergie à ceux qui en manque.

Aujourd’hui c’est plutôt « orange », je milite toujours pour aider et encourager ceux qui en ont besoin. Je milite toujours à l’APPAS. La couleur orange pour moi c’est l’énergie retrouvée, la joie au cœur, le soleil partout.

J’adore tout ce qui est orange.

Le corona virus (qui n’est pas orange mais contagieux) est arrivé parmi nous depuis début 2020. Il nous faut encore plus d’énergie , de joie pour être immunisé de l’intérieur et continuer l’aventure de la vie et l »Odyssée de l’APPAS.

A l’APPAS , en 2020, malgré la crise sanitaire nous avons poursuivi nos efforts et notre but de promouvoir l’accompagnement sexuel et /ou sensuel pour les personnes en situation de handicap et de grande dépendance est toujours notre ligne droite.

L’équipe du Conseil d’Administration a été renouvelée en grande partie (démission du Président fondateur et de plusieurs membres du bureau) en octobre 2020. Actuellement il y a la moitié des membres en situation de handicap et la moitié de valides au Conseil d’Administration. C’est une belle parité due aux capacités et compétences de chacun et chacune . Nous avons tous la même volonté de continuer l’Odyssée de l’APPAS, comme le nomme notre nouveau Président. Les nouveaux membres apportent leurs conseils et leurs pratiques des nouvelles technologies qui m’épatent, moi, qui suis un peu « vintage » !!

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas ; je suis à l’APPAS depuis 2016 , je suis accompagnante depuis 2017, en plus du bénévolat dans diverses tâches administratives . J’ai même été un an vice-présidente par nécessité en 2018.
Je me suis occupée des mises en relation jusqu’en fin 2019. Je partage le secrétariat avec Nadine et Gérald depuis octobre 2020.

La crise sanitaire nous a permis de réfléchir sur notre engagement à l’APPAS , sur notre volonté de continuer. Les formations ont été annulées , reportées à octobre 2021. Les « nouvelles technologies « comme les réunions ZOOM organisées par nos génies de l’informatique nous permettent des échanges plus fréquents et presque plus directs . Les applications sur nos téléphones mobiles nous relient les uns aux autres régulièrement. Notre équipe est plus connectée et plus soudée , j’ai l’impression que nous sommes plus proches malgré l’éloignement géographique.

Youpi !! car les consignes sanitaires qui provoquent une distanciation physique (mais non pas sociale, pour nous) n’ont pas l’air de toucher notre équipe….Youpi !!

La crise sanitaire a provoqué une baisse des demandes d’accompagnement, l’isolement

pour les personnes en situation de handicap est parfois encore pire. La contagiosité du virus nous oblige à des gestes « barrières » au lieu de gestes de tendresse , de rapprochement, de sensualité comme le prévoit les accompagnements. Mais la vie est là, la volonté de sentir humain dépassent toutes les peurs. J’ai un très bel exemple d’accompagnement que je viens de partager avec un demandeur. Il se reconnaîtra. Il habitait dans le Nord de la France et moi à l’époque j’habitais à Paris. Nous avons échangé quelques contacts téléphoniques et mails depuis 2018 mais n’avions pas encore pu nous rencontrer . Entre temps, il a déménagé en Normandie et moi aussi j’ y suis arrivée en fin 2019. Le corona virus lui est arrivé début 2020 partout en France et dans le monde entier…Nous nous sommes enfin rencontrés au mois de mars 2021. Youpi !! Ce fut une très belle rencontre. La patience et la volonté sont des grandes qualités. L’accompagnement, ce n’est pas seulement des actes sensuels et/ou sexuels c’est avant tout une rencontre entre des personnes vivantes qui échangent des idées , qui partagent des expériences, de l’écoute , de l’attention et plus si affinités … Je dirai  même : parfois, c ‘est un partage de moments de vie …

Revenons à l’APPAS : nous ne sommes pas assez nombreux, nombreuses pour satisfaire toutes les demandes selon les zones géographiques .

J’espère que les formations à venir et les prochains mois nous permettrons de recruter … Nous avons aussi besoin de soutiens financiers pour assurer des formations de qualité. Vous pouvez adhérer pour nous soutenir même si vous ne faites pas de demandes d’accompagnement.

Je suis fière de mon engagement à l’APPAS et malgré les difficultés que nous rajoute la crise sanitaire ; j’ai la joie au cœur , l’Orange au cœur pour continuer de militer pour la liberté sexuelle , de militer pour la liberté de vivre, tout simplement.

Christine Pieters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *